D’où venons – nous ?

   

Au nom du Savant. 

Je m’appelle Insa SAMAKE. J’ai 32 ans (rédigé en 2000). Je suis célibataire sans enfants et je vis sur une terre qui flotte quelque part dans l’univers. Quoi encore en ce qui me concerne? Je vis seul, j’ai des parents, je travaille dans les bonnes œuvres de
la Douane Sénégalaise et je suis ambitieux. 
Je suis donc un homme comme les autres. Je semble normal mais cependant, j’ai un grave problème car je ne sais pas d’où je viens, j’ai oublié ce que je fabrique sur terre et je ne sais pas non plus où je vais. 

Suis –je normal ? Ne suis – pas malade de cette maladie appelée amnésie ?    Ai – je le droit d’oublier d’où je viens alors que je ne suis pas comparable à un mouton car je raisonne en tant qu’être humain doté d’une mémoire et d’une conscience ? Cependant, je dois me rendre compte d’une évidence : j’ignore qui m’a amené sur terre et je ne sais pas ce que je viens y faire. 

Je suis donc amnésique car c’est une partie de mon histoire dont je ne me souviens plus. L’autre aussi est comme moi. Il est marié, a une sœur, des enfants, une maison, une voiture mais il ne sait pas où il va ni d’où il vient. D’ailleurs, ce genre de savoir ne l’intéresse pas et il ne cherche pas ce qu’il vient faire sur cette planète appelée terre. Catastrophe ! Que d’amnésiques autour de moi. Et, pour me renforcer dans mes propos et me convaincre que je suis véridique, je remarque que des sommes d’argents colossales sont englouties par les recherches faites par des hommes pour nous éclairer sur nos origines. 

On nous étudie nous les humains pour nous dire qui nous sommes et d’où nous venons. On profane même des tombes sans que cela n’émeuve car le but visé par les profanateurs (archéologie) est de nous dire d’où nous venons et de dater notre présence sur cette terre.     La science elle aussi cherche à répondre à mon interrogation (d’où venons – nous ?) et elle nous propose toutes sortes de réponses aussi farfelues les unes que les autres. Il y en a même qui prétendent que nous descendons du singe ou que nous sommes le fruit d’une longue évolution qui s’est faite par étapes. Et pour en revenir à moi, qu’est ce que je viens faire sur cette terre et qui a fait de moi un homme qui raisonne? 

Qui m’a créé et pourquoi suis – je créé ? Et qu’ai – je oublié d’autres ? Et puisque j’attends comme beaucoup de gens les résultats d’une science inexacte, le risque est grand que je traverse cette planète en ne sachant même pas ce que je venais y faire. Le pire dans tout cela, c’est que je ne pourrai pas répondre à un enfant si lui aussi me demande ce qu’il vient faire sur cette terre et ce qu’il y a derrière cette vie (après la mort) 

Je cours en plus le risque de l’orienter vers cette science qui remonte nos vies pour comprendre et dont la réponse est toujours teintée de subjectivité. Le risque avec un enfant de lui injecter le mal qui me poursuit (amnésie) est bien réel et j’en suis conscient. Ai – je le droit d’oublier et d’orienter ma descendance vers une solution qui nous étudie sans ne jamais pouvoir satisfaire nos interrogations ? Et dès le moment que je reconnais ma maladie et que j’ai confiance aux réponses que la science me propose, je reste convaincu que jamais je ne guérirai de mes maux car la science tâtonne et les recherches continuent. 

Pourtant, je suis face à une évidence : une vie se déroule devant moi et je ne contrôle rien de cette vie qui m’est imposée (destinée) ; Les événements se succèdent ; Les générations se suivent ; Une durée de vie limitée sur terre ; La mort attend chacun de nous au tournant. Même la science reconnaît cette évidence. Je pousse donc la réflexion plus loin. Existe t-il une science qui peut tout expliquer sans se tromper et qui peut éclairer ma lanterne ? 

Qui détient cette science et parle t’Il de Sa science aux hommes ? Est – ce que je n’appartiens pas au Détenteur de cette science? Où est – Il alors et ne m’appelle t’Il pas vers lui ? Que fait – Il ? 

Et je sais moi qui raisonne que je ne suis qu’une créature au même titre que ce chien qui a un maître et qui reconnaît l’appel de son maître parmi les autres venant des hommes. Et moi alors ? Qui est mon Maître et ai je le droit d’oublier le son de sa voix au cas où il m’appellerait ? Suis – je meilleur que ce chien au cas où j’aurai un Maître que j’aie oublié ? 

Est ce normal qu’un humain même amnésique ne se rappelle plus de Celui qui l’a fait descendre sur terre et lui procure sa subsistance ? Ai – je le droit d’oublier et surtout, ne va t’on pas me punir pour ça ici – bas et peut – être dans un autre monde que j’ignore ? Ai – je le droit de faire confiance à une science inexacte qui fait de nous des descendants de singes ou de lamantin ? Où donc est l’exactitude ? Où est la vérité ? 

Et je réalise avec mes interrogations que j’avance dans le bon sens. J’appartiens certainement à une Puissance que je ne vois pas mais qui me nourrit comme Il fait avec les autres créatures qui vivent comme moi sur terre. J’interrogerai les savants pour comprendre et je suis déterminé à tout mettre en œuvre pour me souvenir et ainsi, guérir de cette maladie qui a fait un trou dans ma mémoire. Je m’oriente vers ceux qui ont un Maître. Peut – être que nous avons le même Maître ou peut – être que leur maître connaît le mien. 

J’avance dans le bon droit. Et je sais qu’en abandonnant les recherches, je risque de traverser une planète fantastique sans même m’en rendre compte et je risque gros car je pourrai m’attirer le courroux de Celui qui m’a fait naître, me nourrit et me donne à boire. Et un jour, Il me fera mourir et me ramènera vers Lui. Peut – être que si je lui dis que moi aussi je le cherchais sur terre, Il comprendra et m’acceptera comme un de ses amis privilégiés le jour où je le rencontrerai. Et il n y a rien de pire que l’amnésie (trou de mémoire) 

Qu’Allah m’assiste. 

Allah Akbar.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»